Sunday, March 28, 2010

Choc culturel

Lempuyangan, Yogyakarta

Par Yohanes Manhitu

«Choc culturel» est une expression très connue. Pourquoi? Parce que tous les gens que viennent d’arriver dans un nouveau lieu, par exemple dans une ville, éprouvent toujours un choc typique qui s’appelle «Choc culturel». C’est à cause de la différence culturelle, différence à propos de la langue et de la nourriture qu’il trouve nouvelles ou étrangères.

J’ai déjà éprouvé la même chose quand je suis arrivé à Yogyakarta au début. Ça m’a rendu assez malheureux, parce qu’il y avait beaucoup de choses différentes de ce que j’avais connu. Personnellement, j’ai été particulièrement touché par la nouveauté de la langue et de la nourriture.

Bien que les Yogyakartanais soient Indonésiens, ils parlent le javanais plus que l’indonésien dans leurs discussions quotidiennes. À mon avis, c’est parce qu’ils doivent préserver leur langue qui est une partie importante de la culture javanaise. Peut-être le même phénomène se produit dans les autres parties du pays, mais je ne suis pas sûr, parce que je n’ai fait jamais de recherche sur ce sujet. Pourtant, je trouve que cet habitude me pose des problème ainsi que peut-être pour les autres nouveaux venus qui ont rencontré la même situation, mais ne savent comment y faire face.

À vrai dire, je trouve qu’il est difficile de nouer une relation sociale avec les Javanais, en général, et mes voisins, en particulier, parce qu’ils préférent parler leur langue plutôt que la langue nationale, l’Indonésien.

Il y a un mois, j’ai dit à un de mes voisins:«Peut-être vous pensez que je n’aime pas bavarder avec vous (mes voisins) quand vous vous asseyez ensemble. Je ne peux pas m’asseoir avec vous, parce que vous parlez toujours votre langue, et je ne la comprends pas”. Puis je lui ai dit encore:”Si tu étais à ma place, qu’est-ce que tu ferais?». Et il m’a dit:«Je ne sais pas. Je pense que tu as raison. C’est une situation difficile”.

Personnellement, je peux dire que comparés aux les gens que j’ai déjà mentionnés ci-dessus, les professeurs et les étudiants du Centre Culturel Français de Yogyakarta (LIP) sont très tolérants -- ils parlent toujours indonésien ainsi que français. En fait, la plupart d’entre eux sont originaires de Java, et en particulier de Yogyakarta. Je ne sais pas pourquoi ils sont si différents des autres. C’est parce que ce sont des intellectuels? La réponse reste difficile. Alors, j’espère que personne ne me forcera à répondre à cette question. Peut-être quelqu’un pourra m’aider à trouver la répondre. Je l’attends!

Au début, j’ai dit que la nourriture aussi peut causer un choc culturel pour des nouveaux venus dans un lieu ou une région. Est-ce que c’est logique et acceptable? Nous allons le prouver! D’habitude, quelqu’un ou un nouveau venu rencontre le problème à propos de la nourriture dans un lieu nouveau où il faut changer son goût. Cela se comprend, parce que changer de goût n’est pas une chose facile. Ça sera d’autant plus difficile, si la personne n’aime pas du tout la nouvelle nourriture.

J’ai vraiment trouvé ça difficile de changer mon goût, parce que les repas javanais, en général, soit très epicés, sucrés, et pimentés. Mais, maintenant, je suis bien habitué et sait quel plats sont sucrés ou non-sucrés. En realité, le repas javanais est délicieux, mais nous avons besoin de temps pour nous y habituer.

En dépit de ce choc culturel, j’aime Yogyakarta. Ici, il y a beaucoup de choses importantes que peut-être nous ne trouvons pas ailleurs en Indonésie. À vrai dire, Yogyakarta est une ville culturelle dans laquelle beaucoup de gens adorent la culture traditionelle ainsi que la culture moderne. Il y a beaucoup de festivals culturels un peu partout, et personne ne peut assister à tous les festivals à la fois et il faut décider prudemment quoi faire le lendemain dans la ville. C’est une realité. Yogyakarta est aussi très connue en tant que «La Ville d’Éducation». Je pense que c’est vrai. Personne n’a jamais pu compter exactement il y a combien d’universités ou d’étudiants dans cette ville, sauf le Département d’Éducation Régionale. Ainsi, je peux dire que Yogyakarta est comme une “petite Indonésie”. Est-ce que ça veut dire que tout marche bien ici? Je suis désolé! Je ne sais pas du tout, parce que je suis nouveau ici. Quelle vie!

Finalement, je voudrais suggérer que tous ceux qui veulent aller dans un nouveau lieu doivent savoir quelques choses importantes à propos de la vie du lieu avant de partir. Sinon, il connaîra beaucoup de tristesse, et pas de bonheur. Comme l’expression anglaise dit «While you are in Rome, do what the Romans do». Est-ce que vous êtes prêt? Bonne chance!

Yogyakarta, le 20 avril 2001

No comments: